03 janvier 2008

J'écris pour rire ce drôle d'effet

Pareil à la solitude d’une ronce en terrain incompris, murée contre la morsure d’une ortie, j’écris pour rire ce drôle d’effet.

Si tout cela veut dire quelque chose, ne me dis rien mais, mon amour, veux-tu bien dire à cette émotion qu’elle se manifeste, plus haut que les pointes recourbées d’un porte-ailleurs, plus profondément que le fond farfelu d’un puits d’hallucinations.

Lierre lâche, cramponné au garde-fou d’une fable vivace, vois comme mon mental ondule alentour, attaché à la capture d’un parfum pur, pour des copeaux de santal, fi du charbon de l’abandon ! Fi des crissements de la fibre sur la glace !

Quand tu mets du métal dur à tes syllabes, je deviens acier sentimental, et je me réfugie alors dans une forge, tout feu tout marteau, pour m’y faire un cœur de mailles, en alliage plus serré que mon lierre mental.

J’ai peur à me rompre de voir rouille et mauvaises herbes gagner du terrain incompris ; en pareille solitude, j’écris pour rire ce drôle d’effet.

Posté par Flaneuse à 22:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur J'écris pour rire ce drôle d'effet

    Rire pour toi
    Lire pour moi
    L'effet pour toi
    Les faits pour moi

    Posté par TJ, 03 janvier 2008 à 22:36 | | Répondre
  • J'écris pour toi, j'écris pour vous, j'écris pour tous, pour exprimer mes sentiments, tout simplement.

    Doubles bisous pour toi de zibulinette

    Posté par zibulinette, 04 janvier 2008 à 08:48 | | Répondre
  • Ecrire pour rire, je n'y avais pas songé...
    Tes mots sont toujours délicieux, Flaneuse !

    Posté par antigone, 04 janvier 2008 à 20:57 | | Répondre
  • Est-ce vraiment drôle?

    Posté par youlia, 13 janvier 2008 à 20:16 | | Répondre
  • Est-ce vraiment drôle, Youlia ?
    C’est pour de rire, pour faire semblant de trouver risible une étrange émotion, une sensation bizarre, qui prêterait en somme à se moquer de soi, tellement l’effet fait tout drôle, et l’écrire donc à seule fin de ne pas prendre au sérieux cette plaisanterie que deviennent les sentiments parfois, quand, cruels, ils se jouent de nous et qu’alors nous les trouvons si ridicules… Et nous, si ridiculement drôles.

    Posté par Flaneuse, 14 janvier 2008 à 11:19 | | Répondre
  • Il me semblait aussi... prendre une émotion et l'écrire c'est déjà la mettre en distance, pouvoir en rire, c'est bien, ça implique un certain courage... rire à la face du monstre... lui enlever tout son épouvantable et ridicule sérieux... j'adore.

    Posté par youlia, 14 janvier 2008 à 15:29 | | Répondre
Nouveau commentaire